La récupération postopératoire

Les premières heures

Pendant les 4 à 5 premières heures suivant la chirurgie par SMILE et FEMTOLASIK et pendant les 4 à 5 premiers jours suivant la chirurgie par PKR :

 

  • Votre vision sera floue. Vous aurez l’impression de voir à travers un filtre ou une fenêtre givrée
  • Il est normal que l’oeil chauffe et pleure. Si cela vous incommode, vous pourrez prendre un analgésique
  • Vous serez très sensible à la lumière. Des lunettes teintées peuvent être portéespour vous protéger du soleil et du vent.

 

Il est possible que vous observiez une ou plusieurs petites taches rouges sur le blanc de l’oeil. Ces petites hémorragies sont sans conséquence et disparaîtront dans les 2 semaines qui suivent.

 

Vos yeux seront sensibles au toucher. Cette sensibilité vous empêchera de vous frotter vigoureusement les yeux au début, mais s’estompera graduellement dans les 3 mois suivant la chirurgie.

Les premiers jours

  • SMILE et FEMTOLASIK : La chirurgie est caractérisée par une récupération visuelle rapide, permettant à la majorité des gens de reprendre leurs activités 24 heures après la chirurgie.

 

  • PKR : Il faudra compter environ 1 semaine après l’intervention avant que la reprise des activités soit possible. La vision s’améliorera dès le retrait de la lentille cornéenne.

 

La stabilisation de la vision est généralement acquise après 3 mois. Le rythme de guérison peut toutefois varier d’une personne à l’autre. C’est pourquoi une amélioration de la qualité de votre vision pourrait aller jusqu’à 12 mois après la chirurgie.

 

Plus la correction est élevée, plus longue sera la période de récupération. Ne soyez pas inquiet si la qualité de votre vision ne vous semble pas parfaite à court terme. Elle s’améliorera avec le temps.

 

Il est fréquent de noter une légère différence de qualité de vision entre les deux yeux. Idéalement, vous devriez éviter de cacher un oeil pour la comparaison. En laissant les deux yeux travailler ensemble, vous faciliterez l’adaptation de votre système visuel à votre nouvelle condition. De plus, la vision binoculaire est toujours supérieure à la vision d’un oeil à la fois.

La reprise des activités

Travail

  • SMILE et FEMTOLASIK : Vous pourrez retourner au travail aussitôt que votre vision vous paraîtra satisfaisante à la réalisation de vos tâches habituelles (généralement 24 heures de repos sont suffisantes).

 

  • PKR : Vous pourrez reprendre votre travail dès que votre qualité de vision et votre confort vous le permettront (environ 1 semaines). Vos yeux seront plus facilement irrités durant les premières semaines, ce qui pourrait rendre le travail sur ordinateur et la lecture prolongée plus difficiles. Utilisez des larmes artificielles pour améliorer votre confort.

 

Si vous travaillez dans un milieu poussiéreux ou à risque élevé d’infection, vous devrez attendre 1 semaine avant de reprendre le travail (exemple : jardinage, mines, garage, construction, etc.).

 

Si votre travail implique un risque élevé d’impact aux yeux, vous devrez être très prudent pendant un minimum de 2 à 4 semaines et éventuellement porter des lunettes de protection (exemple : policier, pompier, arts martiaux, sports de combat, sports de raquettes, etc.). 

 

Bain, douche et baignade

Vous pourrez prendre votre douche ou votre bain dès le lendemain de la chirurgie.

 

Gardez vos yeux fermés dans la douche et évitez de diriger le jet d’eau directement sur vos yeux durant la première semaine. Évitez également, les premiers jours, de faire entrer de l’eau ou du shampooing dans vos yeux.

Vous devriez éviter les piscines, bains tourbillons, bains de vapeur et saunas durant la première semaine.

 

Par la suite, la baignade peut être reprise avec le port de lunettes de natation. Évitez de plonger durant les premières semaines. Le ski nautique devrait être évité durant au moins 8 à 12 semaines à cause du risque élevé de chute et d’entrée brusque d’eau dans les yeux.

 

Maquillage

Les crèmes et les lotions pour le visage peuvent être utilisées dès le lendemain de la chirurgie. Cependant, il est important d’éviter le contour de l’oeil et des paupières pendant la première semaine. Le mascara et la ligne de crayon sont donc contre-indiqués durant cette période.

Utilisez des produits neufs et solubles à l’eau pour éviter une infection et faciliter le démaquillage. Celui-ci devra se faire sans exercer de pression trop élevée sur les yeux. Optez pour des mouvements délicats.

 

Conduite automobile

  • SMILE et FEMTOLASIK : Au-delà de 95 % des gens opérés peuvent conduire leur voiture dès le lendemain de la chirurgie.

 

  • PKR : La période d’attente est habituellement d’environ 1 semaine après la chirurgie. 

 

Durant les premiers jours, après la reprise de la conduite automobile, conduisez prudemment car votre vision pourrait vous paraître légèrement voilée et votre perception des profondeurs pourrait être légèrement modifiée. Il est normal de percevoir des halos ou des étirements des lumières le soir pour une période d’environ 4 semaines.

Votre sensibilité aux contrastes pourrait être légèrement diminuée pendant le premier mois, ce qui pourrait gêner la conduite automobile de soir.

Si la situation s’applique, vous pourrez faire une demande de révision auprès du Ministère des Transports afin d’éliminer de votre permis de conduire la condition « Port de lunettes pour la conduite automobile ». Il est préférable d’attendre la stabilisation de votre condition visuelle avant d’en faire la demande (idéalement, 3 mois après la chirurgie). Un certificat vous sera alors remis à votre demande.

 

Sports

La majorité des sports peuvent être repris, avec lunettes de protection appropriées, après 1 semaine.

Effets secondaires éventuels

La sécheresse oculaire

La chirurgie laser entraîne une désensibilisation temporaire de la cornée et par conséquent, une interruption du réflexe de production de larmes qui maintient la cornée hydratée en tout temps.

 

Il est normal de ressentir un assèchement des yeux après la chirurgie, principalement durant le premier mois. Chez certains, ce symptôme peut persister plus de 3 mois.

 

L’assèchement peut se manifester par différents symptômes :

  • Sensation de picotement ou de grains de sable dans les yeux
  • Brûlures
  • Yeux collés le matin au réveil
  • Vision voilée qui change d’un jour à l’autre
  • Perception de halos autour des lumières
  • Éblouissement.

 

L’usage régulier de larmes artificielles (3 à 4 fois par jour voir plus) pendant les 3 premiers mois permet de diminuer l’intensité de ces symptômes.

 

La perception de halos et l’éblouissement

Il est normal de percevoir des halos (auréole floue) ou un étirement des lumières pendant une période de 3 à 4 semaines suivant la chirurgie.

 

Ce symptôme est principalement dû à la diminution temporaire de la transparence et de la régularité de la cornée pendant sa guérison. Vous aurez l’impression de voir les lumières à travers un fin brouillard.

 

La perception de halos pourrait être plus importante ou plus prolongée si :

  • Vous avez été traité pour une forte myopie, hypermétropie ou astigmatisme
  • Vous avez les yeux secs
  • Vous avez une correction de type monovision (un oeil corrigé de loin et l’autre, de près)
  • Vous avez de grandes pupilles à l’obscurité qui dépassent le diamètre de la zone de traitement utilisée lors de votre correction au laser. Dans de rares cas, ces halos pourraient être permanents.

 

Le port occasionnel de lunettes d’appoint

Dans la majorité des cas, la correction finale se situe à ± 0.50 dioptrie de l’objectif visé, ce qui permet à la plupart des gens d’être autonomes sans lunettes, pour la majorité de leurs activités quotidiennes, incluant la conduite automobile.

Le laser est calibré avant chaque intervention pour s’assurer de son efficacité et de sa précision. Toutefois, il est impossible de garantir un résultat à 100 % suite à une correction laser.

 

La cornée étant un organe et non un objet mécanique, sa réponse peut varier d’une personne à l’autre, lors de l’intervention et durant la guérison. Selon son état, la cornée peut sur-répondre ou sous-répondre au traitement.

 

Il est possible d’envisager une retouche si le résultat visuel obtenu après la chirurgie ne vous permet pas d’être autonome sans lunettes dans la majorité de vos activités en vision de loin.

 

La retouche n’est jamais envisagée avant 3 à 6 mois postopératoires. Il est important d’attendre la stabilisation complète de la guérison.
Avec les techniques modernes de chirurgie laser, on estime le taux de retouche à environ : > 1 % par dioptrie de myopie à corriger

  • 10 % par dioptrie d’hypermétropie à corriger
  • 5 à 10 % par dioptrie d’astigmatisme à corriger.

 

Par exemple, si vous êtes myope de -5.00 D vous avez 5 % de probabilité d’avoir besoin d’une retouche. Si vous êtes hypermétrope de +2.00 D, il y a 20 % de probabilité de nécessiter une deuxième intervention. Si vous avez un degré d’astigmatisme de -3.00 D, votre probabilité d’une retouche s’élève à 30 %.

 

La retouche ne permet pas toujours d’améliorer la qualité de la vision, surtout lorsque le défaut résiduel à traiter est inférieur à ±0.75 dioptrie. Votre chirurgien devra donc juger de la pertinence et de la sécurité d’une deuxième intervention.

 

Si vous êtes légèrement sur-corrigé ou sous-corrigé par rapport à l’objectif visé avant la chirurgie, votre chirurgien pourrait vous suggérer de porter à l’occasion des lunettes d’appoint pour corriger votre vision parfaitement, selon votre degré de tolérance dans les conditions plus difficiles.

 

Si vous avez plus de 40 ans, vous aurez éventuellement besoin de porter des lunettes lors de vos activités en vision rapprochée (Exemple : lecture, travail sur ordinateur, etc.). La chirurgie laser ne ralentit pas la progression de la presbytie. Si vous avez opté pour une correction de type presbylasikn, il sera parfois nécessaire d’égaliser vos deux yeux à l’aide de lunettes pour les différentes tâches.